LA LIBERATION DU QUESNOY
Revue des troupes sur la place
Une attaque surprise est alors lancée le 4 Novembre à 5 h. Grâce aux tirs de mortiers et aux bombardements d'huile brûlante, la ville est entourée d'un brouillard épais. Les soldats s'approchent alors et se positionnent sous le commandement du Lt Averill près du bastion du Gard. Ils y installent l'échelle... trop courte à cet endroit. Heureusement à quelques
mètres, un mur étroit en pierre franchissant les douves allait leur faire gagner les centimetres manquants. A 16 h le Lt Averill arrivait en haut des remparts avec le 4ème Bataillon. Après une forte résistance, les allemands déposèrent les armes et les Néo-Zélandais furent accueillis en libérateurs.